Hello@tetrapolis.fr 02 41 23 82 32
09 Mai 0 10195 vues

Le glitch : La création par la destruction

Mis en ligne par : , Catégories :,,

Mettre en avant la beauté de l’imprévu et de l’imparfait, passer du figuratif à l’abstrait, accepter la part d’aléatoire de la technique, détruire l’image pour en créer une nouvelle… Le glitch, c’est un risque tendance !

Perfectionnistes, habitués au beau et au fonctionnel, nous sommes désormais convaincus par le numérique, et habitués à celui-ci. Peu à peu, le digital nous a ouvert un monde incroyable, aux multiples possibilités. Des possibilités telles que l’erreur vient parfois s’y glisser… Et le résultat peut s’avérer convaincant.

Décryptage de cette technique et tuyaux sympathiques pour glitcher comme un pro.

 

Le glitch, c’est quoi ?

A la base, un glitch est une forme de bug, de défaillance dans un système, une forme d’anomalie qui était essentiellement présente dans les jeux vidéo. Mais c’est aujourd’hui un artefact de rendu graphique. En d’autres termes, la destruction d’une image pour en obtenir une nouvelle, un résultat aléatoire de couleurs ou du remplacement d’un motif par un autre non prévu.
On parle même désormais de glitch art, avec des artistes issus du milieu du graphisme, de la photographie, ou encore du textile !

 

DavidMarinos DavidMorinos
David Marinos ©

 

Je veux glitcher !

Le glitch est un processus de création particulièrement long.
Si glitcher c’est accepter de détruire une image pour en créer une nouvelle, les résultats satisfaisants sont rares et demandent bien de la patience !

Pour les réaliser « à l’ancienne » et soi-même de A à Z :

– Sélectionner l’image à glitcher
– La copier, afin de conserver l’originale
– Exporter l’image au format .RAW
– Noter la taille de l’image (ce sera important pour la suite de l’opération)
– Ouvrir la copie de l’image dans TextEdit (Fichier > Ouvrir > Tous types de documents > Sélectionner l’image)

A ce stade :

– Le code de l’image apparaît au sein du document. Vous pouvez alors : supprimer une partie du code, copier/coller autant de fois que souhaité une partie du code, remplacer certains termes du code par d’autres…
– Enregistrer les modifications (et non pas enregistrer sous)
– Ouvrir Photoshop, importer l’image modifiée. Le logiciel vous demande alors la taille du visuel : inscrivez ce que vous aviez au préalable noté
– Constatez le résultat, et réessayez autant de fois que nécessaire !

A noter 1 : il suffit de peu de modifications sur le fichier source pour obtenir un fort changement du visuel.
A noter 2 : cette façon de détruire l’image détruit également les couleurs. Le résultat est alors en noir et blanc.

Pour une autre technique, cette fois avec le logiciel de traitement de son Audacity, un tuto en images ici : https://www.youtube.com/watch?v=BNIPukGJkw0

Pour ne pas trop se prendre la tête :

Des sites existent désormais pour générer des glitchs à partir d’images, avec des fonctionnalités complémentaires qui permettent de plus ou moins maîtriser le glitch. Ainsi, les couleurs et le type de destruction, tout autant que les zones touchées sont plus ou moins définissables.
C’est possible ici : https://snorpey.github.io/jpg-glitch/ ou encore là : https://www.airtightinteractive.com/demos/js/imageglitcher/
Un générateur de glitch existe aussi ici : http://blog.soulwire.co.uk/wp-content/uploads/2010/02/glitchmap.swf

 

HeitorMagno
Heitor Magno ©

 

Le glitch, réservé à l’image fixe ?

En effet, le glitch n’est pas réservé exclusivement à l’image fixe : il est également possible de glitcher ses vidéos. Pour ça, les tutoriels sont en anglais. Cet article explique très bien les multiples possibilités !
Sinon, vous pouvez vous amusez à vous glitcher en direct (activez vos webcams ! ) ici : http://www.uglitch.com ou encore ici, sur le site web d’un petit génie du code et des modifications visuelles par interaction : http://adamferriss.com

Mentions légales - Tetrapolis © 2019 All Rights Reserved.